S06E09 // 051015 // De nouveaux quotas pour les radios musicales

Pourquoi les radios musicales ont-elles diffusé des spots expliquant que leur indépendance était menacée ?

Tout simplement parce qu’un amendement a été adopté à l’Assemblée Nationale le 24 septembre dernier.

Cet amendement impose de nouveaux quotas aux radios françaises et celles-ci les trouvent trop contraignants.

Ces quotas concernent la diffusion de musique francophone.

Depuis 20 ans maintenant, les radios ont comme obligation de diffuser 40% de « chansons d’expression française sur leurs ondes ». L’amendement adopté durcit ces règles puisqu’il impose désormais aux radios que dans ces 40%, les 10 titres francophones les plus joués ne dépassent pas 50%.

En fait, cette obligation part d’un constat simple relayé par le SNEP (Syndicat National de l’Edition Phonographique), si les radios appliquent bien le quota de 40% de chansons française, elles diffusent quasiment toujours les mêmes titres. Par exemple en 2014, Black M et Maître Gims ont été les chanteurs d’expression française les plus diffusés et en 2015 c’est Louane qui a trusté les diffusions.

Deux argumentaires s’opposent.

D’une part le SNEP voulait ce changement pour permettre plus de diversité parmi les titres diffusés et ainsi mettre en avant de nouveaux artistes.

NRJ Groupe (qui regroupe NRJ, Chérie FM et Nostalgie), RTL (RTL et surtout RTL2 et Fun Radio), le groupe Lagardère (Europe 1, Virgin Radio et RFM) et le SIRTI (syndicat regroupant des radios indépendantes) argumentent que ces quotas ne sont pas tenables. Pour eux, les auditeurs ont envie d’écouter les titres qui cartonnent. Ils dénoncent le fait que ce changement met les radios en danger, leur impose la programmation de leur playlist, met en cause leur indépendance et cherche à promouvoir les plateformes de streaming, qui elles n’ont pas de quotas à respecter.

Ces radios profitent donc de leur pouvoir pour mobiliser leurs auditeurs sur le thème : « Défendez l’indépendance de votre radio » et ont même fait une grève des quotas la semaine dernière.

L’amendement sera présenté au Sénat en fin d’année et les radios comptent bien faire du lobbying pour qu’il ne passe pas.

Personnellement, je trouve que ces nouveaux quotas sont tout à fait indispensables pour éviter d’entendre toujours la même chose sur les grosses radios musicales.

Ce ne sera pas un mal.

Tag(s) : #Radio